Le temps des laboureurs

  LaboureursMathieu Arnoux
Travail, ordre social et croissance en Europe (XIe-XIVe siècle)

Du xie au xiiie siècle, l’Europe connut une phase sans égale de croissance et de développement. C’est alors que furent créés les paysages qui sont encore ceux de nos campagnes. Plus que le temps des chevaliers et des seigneurs ou des moines et des prêtres, ce temps fut celui des laboureurs et des vilains, dont le travail seul fut à l’origine de cette prospérité.
Pour un temps, la société reconnut sa dette à l’égard de l’ordre des paysans, donnant à leurs peines valeur d’engagement mystique et d’accomplissement spirituel.
Ce livre examine les conditions sociales et économiques de ce processus, et montre que les travailleurs des campagnes ne furent pas seulement la main-d’œuvre de la société seigneuriale mais aussi, et peut-être surtout, les acteurs de ce changement, qu’ils voulurent et dont ils tirèrent profit. Épris d’ordre et prêts à la révolte, unis sous les figures d’Adam, cultivateur du Paradis, et du Laboureur, dont la silhouette pacifique traverse alors toute la littérature européenne, les paysans furent à l’origine d’un développement véritablement durable. Construit avec leurs mots, ce livre leur rend la parole.
Dans cet ouvrage novateur, Mathieu Arnoux propose autant une recherche sur un lointain épisode de l’histoire économique de l’Europe qu’une enquête sur une figure idéologique du travail, dont bien des éléments restent aujourd’hui identifiables dans la culture européenne.

Éditeur : Albin Michel

i