Le patrimoine industriel entre action et réflexion

Appel à communications – Date limite le 05 septembre 2016.

Journées d’hommage à Louis Bergeron le 2 et 3 décembre 2016

LBEn octobre 2014 disparaissait Louis Bergeron, directeur d’études à l’EHESS, président d’honneur du CILAC et du TICCIH, dont le rôle dans le champ du patrimoine industriel en France comme à l’étranger fut très important. Homme de réflexion devenu acteur de terrain, il a accompagné et influencé nombres de structures – associatives, muséales, culturelles – et d’hommes et de femmes issus de milieux très divers, tous passionnés par les traces matérielles et immatérielles de l’industrie. Le CILAC souhaite lui rendre hommage les 2 et 3 décembre 2016, lors de son prix Jeune chercheur, sous la forme d’une journée d’étude qui sera l’occasion de revenir sur le chemin parcouru depuis la fin des années 1970, et de saisir les multiples façons, directes et indirectes, par lesquelles s’est exercée son influence.

Plusieurs pistes sont proposées sans être exhaustives :

  • Les associations : l’action de L. Bergeron au sein du CILAC comme de TICCIH s’est exercée à différentes échelles et périodes, auprès d’institutions et sur des modes qu’il s’agira de retracer (conseil, mise en réseau, structuration, définition des objectifs, etc.)
  • Une communauté de chercheurs : directeur d’études à l’EHESS, L. Bergeron a non seulement formé des étudiants devenus chercheurs à leur tour, mais aussi intéressé à son domaine ses collègues. De quelles transmissions générationnelles s’agit-il ?
  • Des lieux, des hommes et des femmes : musée, écomusée, parc à thèmes, centre d’interprétation, paysage culturel, autant d’espaces où s’est illustrée la présence de L. Bergeron qui fut président de l’Écomusée du Creusot.
  • Ses écrits. En plus de la revue Industrial Patrimony, ses ouvrages ont été importants dans l’espace francophone, pour des raisons différentes, comme :
  • Le patrimoine industriel, un nouveau territoire, Paris, Éditions Liris, 1996 (en coll. avec G. Dorel-Ferré) avec une première tentative de réflexion épistémologique sur ce nouveau champ
  • Le patrimoine industriel aux États-Unis, Paris, Hoëbeke, 2000 (en coll. avec M.-T. Maiullari-Pontois) pour faire découvrir à la communauté francophone les réalisations américaines dans ce domaine.

Nombres d’articles ont également été largement lus et diffusés, tels que ses notices dans l’Encyclopædia Universalis. Il s’agira ici de comprendre l’influence et les apports de cette littérature sur laquelle il est toujours possible de prendre appui et de voir dans quelle direction s’oriente aujourd’hui la réflexion dans ce champ. L’approche comparée et le développement de réseaux internationaux dans le champ du patrimoine industriel. Cette manifestation sera l’occasion de rappeler l’apport intellectuel et l’action sur le terrain de Louis Bergeron dans le patrimoine industriel, mais surtout de poser ces questionnements pour aujourd’hui et demain en donnant la parole aux associations, aux chercheurs et aux étudiants qui, aujourd’hui, s’inspirent de ses travaux.

La date limite d’envoi des propositions :
Le 05 septembre 2016
Contact mail : cilac@cilac.com
Réponse définitive le 1er octobre 2016

Comité scientifique :

Louis André
Claudine Cartier
Gracia Dorel-Ferré
Marina Gasnier
Florence Hachez-Leroy
Ivan Kharaba
Massimo Preite
Denis Woronoff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

i