Autour d’Alain Dewerpe


Jacques Revel (dir)

En faisant l’histoire de la firme génoise de sidérurgie et de mécanique générale Ansaldo de 1853 à 1933, le livre posthume d’Alain Dewerpe montre une trajectoire de la grande entreprise autre que celle qui est la plus connue : elle repose sur la spécialisation flexible, toujours présente aujourd’hui. Par rapport à la conception dominante de l’histoire des entreprises il met l’accent sur le travail (des cols blancs comme des cols bleus), la science et la comptabilité. Enfin il explique pourquoi le fordisme, à laquelle l’entreprise se rallie pendant la Grande Guerre, est abandonné dans les tumultueuses années d’après-guerre.

L’Atelier du Crh, 17bis, 2017

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *